Le Festival de Musique de Menton

Rendez-vous d’exception

Il s’agit d’un rendez-vous d’exception où la magie d’un cadre unique se mêle à la beauté de la musique. C’est aussi l’une des plus prestigieuses, mais surtout l’une des plus anciennes représentations artistiques de la Côte d’Azur. Il doit par ailleurs cette longévité et cette histoire exceptionnelles à la rencontre entre un lieu mythique et les plus grands artistes de la scène internationale. Tous les ans, cet évènement d’envergure accueille en effet depuis plus d’une soixantaine d’années les figures de renom du monde entier de la musique classique.

Entre ciel et mer, la magie opère…

Le Festival de Musique de Menton s’étalera sur une quinzaine de jours durant les mois de juillet et août. Des concerts en plein air se succèderont pour faire « le miracle du Parvis Saint-Michel » comme le disait le fondateur de l’évènement. C’est en effet sur l’imposante scène du parvis de la basilique Saint-Michel-Archange que la magie opèrera. Suspendu au-dessus de la Méditerranée coloriée d’or et dominé par la façade et le clocher de cette superbe église baroque, cet emplacement rêvé sera magnifié de concert en soirée par le talent des artistes interprètes envoutés par leur sensibilité et leur besoin de se sublimer.

Une longévité et une histoire exceptionnelles…

Festival de Musique de Menton

C’était un été le 12 août 1949 qu’André Böröcz, un artiste hongrois rejoignant Paris après la guerre, avait fait une visite à Menton. Après la traversée de quelques flâneries, il se retrouvait dans la vieille ville où il avait fait une merveilleuse découverte. En effet, il avait rencontré au cœur du centre historique, le parvis de la Basilique Saint-Michel où il avait fait une halte. Époustouflé, il disposait depuis ce lieu d’une vue imprenable sur la Méditerranée. C’est dans ce cadre magique qu’une mélodie de la deuxième partita pour violon de Bach lui était parvenue à l’esprit, dont les notes interprétées par Jasha Heifetz s’échappaient d’un poste de radio installé sur le rebord d’une fenêtre.

Il ne se doutait pas qu’il rencontrerait l’alchimie parfaite entre le temporel et le spirituel. Le temps semblait oublier sa course à cet instant et se figer en cette parfaite soirée d’été. André Böröcz fit alors un rêve où il revivait ce moment débordant de magies et le partageait. C’est ainsi que l’artiste hongrois décida de le réaliser en créant le Festival de Musique de Menton. Depuis ce jour, l’évènement est devenu un rendez-vous où se succèdent, depuis plus de six décennies, les plus grands virtuoses de la scène internationale. Jean Coteau y assista en personne en 1955, fut emporté par la chimère du spectacle, et réalisa ensuite l’affiche de l’édition suivante. Au fil du temps, entre tradition et modernité, l’évènement continue d’innover en préservant l’excellence et l’authenticité, qui sont ses fondamentaux.

La 70e édition : ses fils conducteurs…

Cette année, le festival se tiendra du 25 juillet au 13 août et s’étalera à travers 12 concerts. Par rapport à l’an dernier, on y additionnera donc deux soirées supplémentaires. Pour célébrer cette noce de platine entre la spiritualité et le monde temporel, deux fils rouges seront prévus, notamment le piano au féminin avec Béatruce Rana, Yuja Wang et Lise de la Salle, la nouvelle génération et la résidence de Renaud Capuçon articulé autour d’un compositeur et d’un instrument (Bach et le violon). Intitulé « Alchimia », ce concert décalé sera interprété par Patricia Petibon (soprano colorature), Fiona Monbet (violoniste franco-irlandaise et fille spirituelle de Didier Lockwood) et Dimitri Naïditch (pianiste et directeur artistique d’un festival de musique classique et jazz orienté sur le principe de l’ouverture et du décloisonnement des styles musicaux). Il s’agit d’une promenade à travers de multiples styles musicaux qui alternent entre les pièces vocales et les instrumentaux (jazz et musique classique). Il s’agit d’un projet dont l’auteur (Didier Lockwood) avait conçu avant sa disparition l’année dernière.

Une participation de Jordi Savall et de…

Il ne faudrait également pas rater le concert d’ouverture avec l’intemporel et charismatique Jordi Savall. Cette soirée sous la belle étoile ne sera pas enchantée par son violoncelle, mais plutôt par sa baguette. En effet, il dirigera l’orchestre des musiciens du Concert des Nations en interprétant les œuvres des XVIIe et XVIIIe siècles. Cette fête baroque sera célébrée une fois que les tons des trois contreténors Carlo Vistoli, Justin Kim et Jake Arditti accompagnés de l’orchestre II Pomo d’oro dirigé par Zefira Valova, seront atténués. Parmi les autres rendez-vous, les mélomanes pourront entendre les interprétations des pianistes Boris Berezovsky, un brillant pianiste issu de l’école russe, Bertrand Chamayou, artiste français d’une grande profondeur, et le fameux Fazil Say, le musicien originaire du Menton. Pour cette édition, on note également le retour des bois avec le flûtiste Emmanuel Pahud et le clarinettiste Andreas Ottensamer. Il s’agit de deux interprètes fabuleux, qui ont développé leur compétence au quatuor français Ebène, apprécié des grandes scènes internationales. Sinon, le festival sera de même marqué par un duo entre le violoniste Renaud Capuçon et le pianiste David Fray. Le retour de ce violoniste se distinguera par la participation avec la violoniste Alexandra Conunova et avec le Lausanne Soloists en fin de concert.

Des nouveautés inattendues cette année…

Le festival « off » aura, quant à lui, lieu sur l’esplanade des Sablettes, durant lequel on retrouvera trois soirées. Il y aura par exemple le concert de préouverture avec le violoniste Pavel Sporcl et l’ensemble Gipsy Way. La journée du 4 août sera marquée par un duo entre DJ Chloé et Vassilena Serafimova, qui feront le tour des nouveaux territoires entre musique classique, électro et contemporaine. Le groupe Quai n° 5 sera de son côté présent le 9 août pour décloisonner les préjugés. Enfin, les concerts de 18 heures ne porteront plus ce nom, et changeront notamment d’emplacement. Désormais, le festival de Musique de Menton fera place aux concerts du Palais, qui seront évidemment donnés au palais de l’Europe dans le salon de Grande-Bretagne.

Actualités

N’hésitez pas à consulter notre page d’actualité pour en savoir davantage à propos de la ville de Menton, de son festival ou encore de la musique elle-même !

Pendant les festivals, les moustiques sont un vrai problème !

On apprécie tous les festivals. Ces instants représentent de précieux moments de détente et de partage entre amis ou entre familles. Malheureusement, pendant que l’on en profite, les moustiques, ces petites bestioles nuisibles, peuvent venir gâcher l’ambiance. Dès lors, comment faire en sorte de les éloigner ? Dans les quelques lignes qui suivent, tout le monde…

Quel jeu sonore acheter pour son enfant ?

Il est important d’acheter des jouets sonores à son enfant, car cela lui permettra de développer son écoute. Le petit pourra ainsi avoir un instinct musical aiguisé. Peut-être qu’il deviendra un grand musicien à l’âge adulte. Le plus difficile sera de trouver un jouet sonore adapté à son poupon. Pour faire le bon choix, voici…

Les enceintes connectées ont-elles un bon son ?

Il faut reconnaître que les enceintes connectées ont révolutionné le monde. Grâce à un assistant personnel, elles peuvent répondre à des questions orales. Elles ont fait leur apparition sur le marché français en juin 2018. Apple, Amazon et Google sont les principales firmes qui commercialisent des enceintes connectées à l’échelle mondiale. En tout cas, une…

Le mot du Maire de Menton

Pour cette 70e édition, je vous invite à profiter pleinement de chaque concert, de chaque instant passé sur le parvis, de chaque note… Et vous confie un secret : à Menton, le temps ne s’écoule pas, il se vit. Il est à la fois source d’émerveillement, de contemplation et d’inspiration. N’hésitez pas à le savourer pleinement. Bon festival à tous ! 
Maire de Menton